LEXIQUE

ABC de l’environnement

 

Un nombre incalculable de mots gravitent au tour du terme « environnement ». Nous en avons fait une sélection pour vous permettre de mieux saisir ce qu’ils signifient ou simplement pour le plaisir de parfaire vos connaissances. Bonnes découvertes !

A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

 

A

Aérobie

Se dit de micro-organismes qui ne peuvent se développer qu'en présence d'oxygène.

Amiante

Minéral fibreux dont la principale caractéristique est d'offrir une excellente résistance au feu. L'inhalation fréquente des poussières d'amiante, classées comme substances cancérigènes, peut causer une maladie pulmonaire, l'amiantose.

Anaérobie

Se dit de micro-organismes qui se développent normalement dans un milieu dépourvu d'air ou d'oxygène.

Andain

Alignement en rangées de compost déposé sur le sol en fonction de leur temps de maturation.

Audit

Étude qui évalue un procédé de fabrication et de transformation ou l'exploitation d'un organisme au regard de sa performance environnementale globale.

Retour à l'index

 

B

Béton

Matériau de construction formé d'un mortier et de pierres concassées.

Béton armé

Béton coulé autour d'une armature métallique.

Biodégradable

Se dit d'une substance ou d'un produit susceptible d'être intégralement décomposé par des organismes vivants. Un matériau est dit biodégradable lorsqu'il peut subir une biodégradation totale. Par exemple, la plupart des sacs plastiques ne sont pas biodégradables, mais les sacs en papier le sont. Cela peut faire une différence importante dans le devenir des déchets, car les sacs plastiques resteront longtemps intacts si abandonnés dans la nature, alors que les sacs en papier se décomposeront assez rapidement.

Biocombustible

Combustible obtenu à partir de matières organiques sèches ou d'huiles combustibles d'origine végétale. L'alcool (obtenu par la fermentation du sucre), la boue noire résultant du processus de fabrication du papier, le bois et l'huile de soja sont des exemples de biocombustibles.

Biogaz

Le biogaz est le gaz produit par la fermentation de matières organiques animales ou végétales en l'absence d'oxygène. Le biogaz est composé à parts égales de méthane et de bioxyde de carbone, avec des traces d'autres composés organiques (anhydride sulfureux).
Cette fermentation appelée aussi méthanisation se produit naturellement (dans les marais) ou spontanément dans les décharges contenant des déchets organiques, mais on peut aussi la provoquer artificiellement dans des digesteurs (pour traiter des boues d'épuration, des déchets organiques industriels ou agricoles, etc.).
Le biogaz est un mélange composé essentiellement de méthane (typiquement 50 à 70%) et de gaz carbonique, avec des quantités variables d'eau, d'hydrogène sulfuré (H2S). On peut trouver d'autres composés provenant de contaminations, en particulier dans les biogaz de décharges.
L'énergie du biogaz provient uniquement du méthane : le biogaz est ainsi la forme renouvelable de l'énergie fossile très courante qu'est le gaz naturel qui lui contient essentiellement du méthane, mais aussi du butane, du propane et d'autres éléments. On peut aussi utiliser le terme biométhane.

Bois

Les résidus de bois se composent surtout de bois de charpentes et de contre-plaqués. On trouve aussi des morceaux de bois, des panneaux d'aggloméré, de la sciure, des copeaux, des résidus de meubles, d'armoires, de branches, de poteaux, etc.

Boues

Résidus de l'épuration ou du traitement des eaux se présentant sous forme de boue ou de vase à forte teneur en eau, déposée sur le fond des bassins de rétention ou de fosses septiques.

Bureau de normalisation du Québec (BNQ)

Organisme accrédité par le Conseil canadien des normes(CCN) pour l'élaboration de normes, la certification, l'enregistrement de systèmes de gestion de la qualité environnementale.

Retour à l'index

 

C

Camion à chargement frontal

Camion servant à la collecte des matières résiduelles (recyclables, compostables et déchets) muni d'un système de levée de contenants métalliques à l'avant du véhicule.

Camion à chargement latéral

Camion servant à la collecte des matières résiduelles (recyclables, compostables et déchets) muni d'un système de levée de bacs roulants installé sur le côté du véhicule.

Caractérisation

Description détaillée et quantifiée de chacun des éléments constituant les matières résiduelles.

Centre de Formation en Entreprise et Récupération (CFER)

Le CFER est un lieu où l'on favorise le développement de personnes autonomes, de citoyens engagés et de travailleurs productifs, aptes à exercer convenablement un rôle, une fonction ou une activité. Le volet formation en entreprise s'exerce autour d'activités de récupération et de recyclage. Un CFER doit rencontrer certaines normes pour être reconnu comme tel, dont avoir un C.A. autonome de la commission scolaire et réinvestir les profits réalisés dans l'entreprise.

Centre de tri

Lieu physique où l’on reçoit et trie les matières potentiellement recyclables qui sont par la suite acheminées vers un centre de recyclage. Le tri écologique des déchets et la collecte sélective sont les pratiques consistant à séparer et récupérer les déchets selon leur nature pour leur donner une « seconde vie » autre que celle de leur simple destruction (incinération par exemple).

CFM

Terme anglais servant à mesurer la puissance de pompage des camions vacuum désignant le nombre de pieds cubes à la minute.

Champ d'épuration

Série de drains enfouis sous la surface du sol et dont le rôle est de répartir les eaux épurées en provenance de la fosse septique sur l'entière superficie du terrain récepteur. En s'infiltrant lentement à travers le sol, les eaux clarifiées de la fosse septique subissent l'action purificatrice des micro-organismes avant d'atteindre la nappe d'eau souterraine.

Ciment

Matière pulvérulente, à base de silicate et d'aluminate de chaux, obtenue par cuisson et qui, mélangée avec un liquide, forme une pâte liante, durcissant à l'air ou dans l'eau.

Collecte à « trois voies »

Mode de collecte permettant de recueillir les matières résiduelles recyclables, compostables ainsi que les déchets, dans trois bacs roulants différents en trois collectes séparées.

Collecte régulière

Collecte des déchets qui s'effectue sur une base régulière, habituellement une ou deux fois par semaine dans le secteur résidentiel. En général, les matières ramassées par le biais de la collecte régulière sont destinées à l'élimination.

Collecte sélective

Mode de récupération qui permet de cueillir des matières résiduelles destinées à des centres de tri afin d'en assurer la mise en valeur. La collecte sélective procède par apport volontaire à un point de dépôt ou de porte-à-porte.

Compactage du sol

Opération de pilonnage qui a pour but de tasser le sol et d'en accroître la densité.

Compacteur à déchets intégré

Système permettant la compression des déchets dans le but de réduire l'espace utilisé à l'intérieur de la boîte métallique recueillant ces résidus. Le compacteur est inclus dans la boîte métallique servant au transport des déchets et se déplace avec celle - ci.

Compacteur à déchets stationnaire

Système permettant la compression des déchets dans le but de réduire l'espace utilisé à l'intérieur de la boîte métallique recueillant ces résidus. Des contenants détachables permettent le transport des déchets, alors que le compacteur demeure chez le client.

Compost

Résidus putrescibles décomposés par l'action de micro-organismes, en présence d'oxygène pour atteindre une stabilisation plus ou moins avancée. De couleur brun foncée, le compost a l'apparence et l'odeur d'un terreau.

Compostage (installation)

Procédé biologique contrôlé de conversion et de valorisation des matières organiques en un produit stabilisé et hygiénique, semblable à un terreau. Le processus consiste à laisser fermenter des résidus agricoles ou urbains (ordures ménagères) mélangés à des copeaux de bois pour en faire un engrais organique utilisé notamment pour le jardinage et l’aménagement paysager.
Plusieurs technologies de compostage sont utilisées au Québec : les systèmes ouverts (piles ou andains), statiques ou retournés et les systèmes fermés (silos-couloirs ou bioréacteurs). Dans tous les cas, la matière organique est décomposée par des micro-organismes tels que les bactéries et les champignons qui la transforment en éléments simples dont s'alimentent les végétaux. Pour être actifs, ces micro-organismes ont besoin d'eau et d'air.
Le compostage est un mode de recyclage important qui permet de réduire du tiers la quantité de résidus produits par les ménages.

Concassage

Opération qui consiste à broyer, réduire de façon successive la taille des éléments, à l'aide d'un concasseur.

Consigne

Mode de récupération utilisant la perception d'une somme d'argent à l'achat d'un produit, remboursable en totalité ou partiellement, pour en favoriser la récupération après consommation.

Contaminant

Matière solide, liquide ou gazeuse susceptible d'altérer la qualité d'un produit. Un contaminant brisera l'homogénéité d'un déchet et rendra son réemploi ou son recyclage plus difficile.

Contenant de type « roll-off »

Boîte métallique compatible à un système de manutention par roulage.

Conteneur

Boîte métallique de dimensions variées servant au transport, ou à recueillir à un point de dépôt, des matières destinées au tri, au recyclage ou à l'enfouissement.

Convoyeur à disques

Courroie de transport sur la table d'opération de tri fabriquée de pièces en forme de disques asymétriques.

Créosote

Liquide huileux, transparent, extrait de divers goudrons. La créosote contient du naphtalène, du phénol et est surtout utilisée pour la conservation du bois.

Retour à l'index

 

D

DBO5

Test servant à mesurer la quantité d'oxygène consommée par l'intermédiaire de micro-organismes durant l'oxydation biologique des matières organiques présentes dans l'eau, dans des conditions physiques, chimiques et biologiques déterminées. La concentration en oxygène dissout d'un cours d'eau ou d'un lac est un des critères principaux du degré de pollution.

Décharge

Selon les termes du projet de règlement sur la mise en décharge et l'incinération des déchets, tout site qui serait utilisé pour le dépôt définitif de déchets sur ou dans le sol.

Déchet

Matière résiduelle destinée à l'élimination.

Déchet encombrant ou déchet volumineux

Tout résidu domestique qui, en raison de sa grande taille, ne peut être éliminé avec les ordures ménagères (mobilier, tables, chaises, meubles, gros appareils électroménagers, téléviseurs, laveuses, sécheuses, cuisinières, etc.).

Déchet dangereux

Tout résidu domestique ayant les propriétés d'une matière dangereuse (inflammable, toxique, corrosive, explosive, radioactive, etc.) ou qui est contaminé par une telle matière, qu'il soit sous formes solide, liquide ou gazeuse.

Dépôt de matériaux secs

Lieu où sont déposés les résidus solides ne générant ni liquide ni gaz comme, par exemple, les matériaux de construction.

Retour à l'index

 

E

Écocentre

Centre ouvert au public pour le dépôt de diverses matières. Celui-ci est principalement destiné à recueillir les déchets d'origine domestique non ramassés lors de la cueillette régulière dont, entre autres, les encombrants (électroménagers, pneus, etc.) et les matériaux secs résultant de travaux de construction et de rénovation.

Élément épurateur

Système de filtration à l'entrée du champ d'épuration d'une fosse septique qui épure les eaux usées de la fosse, des boues, graisses et autres particules en suspension avant l'infiltration de ces eaux dans le sol.

Écologie industrielle

L'écologie industrielle s'intéresse à l'évolution à long terme du système industriel dans son ensemble et pas seulement aux problèmes d'environnement. Elle est un nouveau champ d'études situé à l'intersection de l'économie des ressources, du droit environnemental et de l'ingénierie industrielle. Le concept a été suggéré en 1989 par Robert Frosch. La vision de Frosch est simple: pourquoi notre système industriel ne se comporterait-il pas comme un écosystème où les rebuts d'une espèce servent de ressources à d'autres espèces? Pourquoi les déchets d'une entreprise ne deviendraient-ils pas les intrants d'une autre entreprise? On réduirait ainsi la consommation de matières premières et la pollution, tout en permettant aux entreprises d'économiser sur leurs frais d'incinération ou d'enfouissement.

Empreinte écologique

Estimation de la superficie des terres productives et des eaux nécessaires pour satisfaire la consommation humaine.

Enfouissement

Opération qui consiste à compacter les déchets par couches de 2 à 3 mètres de hauteur, puis à les recouvrir d'au moins 15 centimètres de terre.

Entreposage

Dépôt temporaire des matières recyclables ou des déchets dangereux dans un bâtiment servant d'abri.

Établissements Vert Brundtland

Mouvement regroupant des établissements du milieu scolaire, des institutions et quelques entreprises véhiculant des valeurs prônant l'écologie, le pacifisme, la solidarité et la démocratie.

Retour à l'index

 

F

Fosse septique

Fosse étanche, établie sous le niveau du sol, où l'on fait passer les eaux usées en vue de les débarrasser partiellement de leurs matières organiques, par un processus anaérobique.



Retour à l'index

 

G

Gaz à effet de serre

Les gaz à effet de serre sont les composants gazeux de l'atmosphère, naturels et anthropiques, qui absorbent et émettent des radiations à des longueurs d'onde spécifiques dans le spectre du rayonnement infrarouge émis par la surface de la terre, l'atmosphère, et les nuages. Cette propriété cause l'effet de serre. La vapeur d'eau (H2O), le dioxyde de carbone (CO2), l'oxyde d'azote (N2O), le méthane (CH4), et l'ozone (O3) sont les principaux gaz à effet de serre dans l'atmosphère de la terre. Il existe également des gaz à effet de serre résultant uniquement des activités humaines, tels que les halocarbures et autres substances contenant du chlore et du bromure.

Gestion intégrée

Action ou manière d'organiser l'élimination des matières résiduelles de façon à assurer l’ensemble du service sans avoir à recourir à des entreprises extérieures.



Gravats

Débris provenant d'une démolition.

Groisil

Résidus du verre après une première étape de concassage dans le processus de transformation en verre recyclé.

Retour à l'index

 

I

ICI

Industries, commerces et institutions.

Incinération

Élimination des déchets, par combustion, dans un équipement destiné principalement à cette fin.

Retour à l'index

 

L

LET

Lieu d'enfouissement technique.

Levier hydraulique

Système permettant de soulever les bacs lors de la collecte par camion et dont le principe fait appel à l'utilisation d'un liquide sous pression.

Lieu d'élimination

Lieu de dépôt définitif ou de traitement des déchets solides.

Lieu d'enfouissement sanitaire (LES)

Lieu destiné à l'enfouissement des déchets solides.
Abréviation : L.E.S. Lieu de dépôt définitif où l'on décharge, compacte et recouvre les matières résiduelles dans des cellules aménagées et exploitées de sorte à réduire et à contrôler la contamination par le lixiviat, les odeurs et les biogaz.

Lixiviat

Liquide obtenu par le passage de l'eau de pluie à travers les déchets en décomposition dans un site d'enfouissement. Le lixiviat contient souvent des contaminants toxiques.

Retour à l'index

 

M

Matériaux secs

Résidus broyés ou déchiquetés qui ne sont pas susceptibles de fermenter et qui ne contiennent pas de déchets dangereux (bois tronçonné, gravats et plâtras, pièces de béton et de maçonnerie, morceaux de pavage, etc.).

Matière compostable ou résidu vert

Résidus organiques facilement biodégradables tels que les feuilles, gazon, herbes coupées, plantes, fleurs, sciures de bois et petits copeaux. Les restes de table comme les fruits et légumes, produits laitiers, viandes cuites (sans les os), café et filtres, thé en sachet ou en vrac, coquilles d'œuf et pains, peuvent également être utilisés pour la fabrication du compost.

Matière organique

Les grandes familles de matières compostables généralement reconnues dans le milieu sont :

  • les résidus de table ;
  • les résidus verts : feuilles, herbes, résidus de tailles et de jardin ;
  • les résidus de bois : sciure, copeaux, résidus de branches et d'arbres, écorces;
  • les boues municipales, de papetières, de fosses septiques ;
  • les résidus agricoles : fumier, paille;
  • les résidus agroalimentaires.

 

Matière recyclable

Matière pouvant être réintroduite dans le procédé de production dont elle est issue ou dans un procédé similaire utilisant le même type de matériau pour fabriquer de nouveaux produits.

Matière recyclée

Matière ayant fait l'objet d'un recyclage et qui entre, en totalité ou en partie, dans la composition d'un produit neuf.

Matière résiduelle ou résidu

Matière ou objet périmé, rebuté ou autrement rejeté, qui est mis en valeur ou éliminé. Matière qui subsiste après une opération physique ou chimique, un traitement industriel, etc.

Matière secondaire

Résidu récupéré, conditionné ou non, qui peut être utilisé dans un ouvrage ou un procédé de fabrication.

Méthane

Gaz incolore, inodore et inflammable formant un mélange explosif avec l'air. Le méthane se dégage des matières en décomposition anaérobique. Sa fabrication à partir de fermentation industrielle en fait une source d'énergie nouvelle. Le méthane est l'un des six gaz à effet de serre dont les émissions doivent être réduites conformément au Protocole de Kyoto.

Méthode sélective

Méthode de vidange et de nettoyage de fosses septiques consistant à remettre à la fosse l'eau retirée une fois les graisses et boues enlevées.

Méthode traditionnelle

Méthode de vidange et de nettoyage de fosses septiques consistant à retirer de la fosse l'ensemble de ce qui s'y trouve (eaux, graisses, boues). On parle souvent de méthode complète pour désigner ce type de vidange.

Membrane

Toile géotextile dont on se sert pour recouvrir le sol lors de la fabrication de plateformes de compostage. Les différentes couches de membranes protègent le sol des infiltrations de liquide lors de la décomposition de la matière putrescible.

Mise en valeur

Utilisation de produits issus de matières résiduelles.

Retour à l'index

 

N

Nappe phréatique (ou eaux souterraines)

Terme générique désignant les eaux qui se trouvent sous la surface du sol. Elle représente la plus grande partie des réserves d'eau douce.

Norme environnementale

Ensemble de règles d'usage, de prescriptions techniques relatives aux caractéristiques d'un produit ou d'une méthode et qui sont édictées dans le but de standardiser et de garantir les modes de fonctionnement, la sécurité et les nuisances.

Retour à l'index

 

P

Paillis

Toute substance destinée à recouvrir le sol pour décourager la pousse des mauvaises herbes, retenir l'humidité et protéger les racines des changements de température. Les paillis végétaux sont composés, entre autres, de gazon coupé, de vieux foins, de feuilles mortes, d'aiguilles de conifères, de copeaux de bois, etc.

Papier

Matière faite d’une pâte, généralement à base de fibres végétales, que l’on étale et fait sécher en feuilles minces; feuille de cette matière.

pH

Mesure du degré d'acidité ou d'alcalinité d'une solution, d'un sol. Il s'agit du logarithme décimal inverse de la concentration en ions H+.

Plastique (recyclage)

Les plastiques doivent être triés par type de résine, par grade et par couleur, décontaminés et lavés avant d'être déchiquetés en flocons. En fonction des exigences de l'utilisateur, l'entreprise de régénération peut aussi procéder à l'extrusion en pastilles et même à la composition de l'indice de fluidité et de la couleur.

Plomb

Métal lourd ayant un potentiel polluant important. On le retrouve dans les batteries d'automobile, la céramique, la peinture, les piles et le verre. Les sels de plomb sont dangereux pour la vie animale et humaine, car leur assimilation est plus rapide que leur élimination. Les enfants sont particulièrement vulnérables aux effets neurotoxiques du plomb.

Poste de transbordement

Lieu où on achemine des résidus dans le but de les transférer du véhicule qui en a fait la collecte à un véhicule qui doit les acheminer vers un lieu de traitement ou d'élimination.

Principe « pollueur/payeur »

Principe par lequel le pollueur doit supporter le coût des mesures qu'il est légalement tenu de prendre pour protéger l'environnement, telles que des mesures destinées à réduire les émissions de polluants à la source. En principe, le pollueur supporte la totalité des coûts de prévention et de lutte contre la pollution à l'origine de laquelle il se trouve.

Presse à carton

Équipement servant à compresser la matière (carton) pour réduire l'espace utilisé à l'intérieur de la boîte métallique employée pour le transport.

Processus de décantation

Suite d'opérations visant à débarrasser un liquide de ses impuretés en les laissant se déposer au fond d'un récipient.

Putrescible

Qui peut pourrir et se décomposer.

Retour à l'index

 

Q

Qualité AA

Plus haute cote décernée par le Bureau de normalisation du Québec relative aux propriétés d'un compost.

Retour à l'index

 

R

Rebut

Matière ou objet rejeté, laissé de côté et considéré comme sans valeur.

Récupérateur

Le récupérateur procède à la collecte et au conditionnement des matières. Il les sépare par catégories et les met généralement en ballots qui sont acheminés, selon le cas, à un recycleur ou directement à un utilisateur.

Récupération

Ensemble des activités de tri, collecte, tri d'entreposage ou de conditionnement des matières résiduelles permettant leur mise en valeur.

Récupérateur accrédité

Les récupérateurs accrédités sont reconnus par RECYC-QUÉBEC aux termes d'une convention prévue par l'Entente portant sur la consignation, la récupération et le recyclage des contenants à remplissage unique de bière et de boissons gazeuses. Ils disposent des infrastructures nécessaires au traitement des matières visées par l'Entente, soit le plastique, le verre et l'aluminium. Le récupérateur accrédité récupère également d'autres matières.

Récupération à la source

Opération par laquelle les matières recyclables sont ramassées à l'endroit même où elles sont produites ou utilisées.

Recyclage

Réintroduction directe d'un déchet dans un cycle de production ou dans un procédé manufacturier en remplacement total ou partiel d'une matière vierge.

Recycleur

Le recycleur utilise des matières secondaires, en provenance du générateur, du récupérateur ou encore du centre de récupération et de tri, et les transforme en matières directement utilisables pour la fabrication de produits semi-finis ou finis. Les procédés de recyclage varient selon le type de matières.

RECYC-QUÉBEC

Mise sur pied par le gouvernement provincial en 1990, la Société québécoise de récupération et de recyclage (RECYC-QUÉBEC) a pour mission de promouvoir, de développer et de favoriser la réduction à la source, le réemploi, la récupération et le recyclage de contenants, d'emballages, de matières ou de produits ainsi que leur mise en valeur dans une perspective de conservation des ressources.

Réduction à la source

Action permettant d'éviter de générer des résidus lors de la fabrication, de la distribution et de l'utilisation d'un produit.

Réemploi

Utilisation répétée d'un produit ou d'un emballage, sans modification de son apparence ou de ses propriétés.

Remblayage

Action d'apporter de la terre pour faire une levée ou remplir une cavité, il en résulte un remblai ou remblayage.

Résidu domestique dangereux (RDD)

Tout résidu généré à la maison ayant les propriétés d'une matière dangereuse (inflammable, toxique, corrosive, explosive, radioactive, etc.) ou qui est contaminé par une telle matière, qu'il soit sous formes solide, liquide ou gazeuse.

Résidu dangereux

Les résidus dangereux sont tout résidu d'une matière solide, liquide ou gazeuse et qui, en raison de ses propriétés, est corrosif, comburant, inflammable, toxique, explosif, radioactif ou assimilable à une matière telle que définie dans le règlement sur les matières dangereuses. Certaines matières de cette catégorie sont conditionnées par les recycleurs pour être réintroduites dans les cycles de consommation. Les autres sont revalorisées ou éliminées sécuritairement.

Résidu inorganique industriel

Les résidus inorganiques industriels sont des matières résiduelles dont les industries se servent généralement dans leurs procédés de fabrication et qu'elles doivent éliminer suite à une certaine forme de contamination. On retrouve dans cette catégorie des produits tels que l’alumine, le carbonate de sodium, la poussière de cimenterie et de perlite, les résidus de fonderies, etc. Les résidus d'une entreprise peuvent ainsi devenir la matière première d'une autre.

Réutilisation

Réemploi d'un objet ou d'une matière.

Retour à l'index

 

S

Solution durable

Moyen ou traitement qui offre des opportunités pour l'avenir.

Système de drainage

Ensemble de tuyaux facilitant et dirigeant l'écoulement des liquides causés par la décomposition des matières putrescibles lors de la fabrication du compost. Ces liquides sont dirigés vers des bassins de décantation.

Retour à l'index

 

T

Tamisage

Passage d'un produit solide ou d'une suspension au tamis pour réaliser la séparation et éventuellement l'analyse granulométrique de certains éléments. Technique notamment utilisée pour retirer les contaminants contenus dans le compost.

Taux de récupération

Quantité de déchets détournés de l’enfouissement pour être, entre autres, recyclés ou compostés.

Traitement

Tout procédé physique, thermique, chimique, biologique ou mécanique qui, appliqué à un résidu, vise à produire une matière secondaire ou un produit manufacturé, à réduire sa dangerosité ou à faciliter sa manipulation ou son transport, et à permettre sa réinsertion sécuritaire dans l'environnement ou son élimination.

Tri manuel

Action de trier, de retirer les matières recyclables de l’ensemble des matières acheminées au centre de tri sans équipement mécanique.

Tri négatif

Action de trier, de retirer la matière non conforme à la catégorie de matières à trier.

Tri positif

Action de trier, de retirer la matière appropriée à la catégorie de matières à trier.

Tri semi-mécanisé

Action de trier, de retirer la matière en combinant l'usage d'équipements mécaniques et du tri à la main.

Retour à l'index

 

V

Valorisation

Toute opération visant par le réemploi, le recyclage, le compostage, la régénération, ou par toute autre action qui ne s'apparente pas à de l'élimination, à obtenir à partir de matières résiduelles des éléments ou des produits utiles ou de l'énergie.

Verre (recyclage)

Avant d'être refondu, le verre doit subir une série de traitements. Il faut d'abord le trier par couleur et le broyer à la granulométrie requise en fonction du type de recyclage prévu. Selon les exigences des utilisateurs potentiels, le verre sera décontaminé (élimination du papier, des métaux ferreux et non ferreux, de la céramique, du plastique, des poussières et autres corps étrangers, des surplus d'humidité, etc.).

Retour à l'index